Actualités

Il y a quelques semaines, juste avant le retour au confinement en Grèce (et ailleurs), Nicolas partait à la découverte des spots de psycho-bloc sur le voilier de ses parents, un voyage qui lui a rappelé pas mal de souvenirs d’enfance !

Pour lui, le psycho-bloc, «  c’est vraiment une pratique de la grimpe qui me tient fort à coeur car c’est par cette pratique que j’ai commencé à grimper (…). Mais c’est aussi grimper dans un environnement exceptionnel alliant mer et rocher puis c’est un état d’esprit où à partir d’une certaine hauteur chaque mouvement pèse dans la balance de l’engagement et rajoute toute une dimension à l’escalade ». 

 

Eh oui, c’est sur un voilier que notre grimpeur musicien a découvert son amour pour l’escalade. Gamin, Nicolas multiplie les étés à naviguer en méditerranée en famille. C’est l’année de ses 8 ans que son père achète son propre voilier. Le bateau accroché à l’arrière de la voiture, la famille prend le départ depuis la Belgique direction l’Italie ! 

Deux mois d’été au rythme des minis expéditions en famille, de l’Italie vers la Corse, puis la Sardaigne, les Iles Baléares et enfin la Grèce. A bord avec eux, le chien de la famille, une planche à voile, une guitare, un saxo et une boussole pour s’orienter. La fratrie s’intéresse alors très vite à l’exploration des grottes situées le long des côtes, préférant grimper au dessus de l’eau plutôt que de nager pour passer d’une grotte à l’autre.

Presque 20 ans plus tard, en 2019, Nicolas reprend le départ pour un trip à l’occasion duquel ils ouvraient une arche qu’ils ont nommée « Es Pocahontas »  en référence à la fameuse voie de psycho-bloc de Chris Sharma «  Es Pontas »  à Majorque. Des bons souvenirs en tête, Nicolas a eu envie de repartir cette année encore. 

Aujourd’hui, Nicolas est devenu le capitaine du bateau nommé Yapalfeu avec un équipage international de grimpeurs, navigateurs novices, comme son père à l’époque ! Daniel Jung, Tiago Martins, Miguel, Roxana et Julia Cassou sans oublier leur fidèle compagnon à quatre pattes. Grimpe, paddle, petit boeuf sur le bateau, un trip bonne ambiance qui fait du bien avec comme d’habitude une empreinte carbone très basse. Au programme des explorations du petit groupe, les iles Ioniennes et presque le tour du Péloponnèse. 

On vous laisse avec quelques conseils de Nico pour réussir son trip psycho-bloc en Grèce :

  • La période idéale c’est de fin septembre jusqu’à fin octobre car l’eau est encore bien chaude de l’été. 
  • Il faut amener pas mal de magnésie. 
  • Il faut bien sécher ses mains avant chaque essais 
  • Il faut grimper avec des gens motivés par l’esprit d’exploration et qui aiment l’eau
  • L’idéal c’est d’avoir une embarcation. Un stand up paddle peut suffire suivant le spot.

Photos © Julia Cassou