Interview de Max, professeur de yoga à Arkose Montreuil

  • Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Max et ça fait environ 20 ans que je pratique le yoga.

Max professeur de Yoga à Arkose

Max dans le LangTang  juste avant l’ascension en solitaire du Kyanjin Ri à 4773m en 2013

  • Tu peux nous parler de ton parcours de yoga ?

Chapitre 1 : L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux

J’ai toujours vécu proche de la nature, à la campagne (dans la Nièvre) en France et puis aussi au Congo, pendant toute mon enfance et mon adolescence. C’est donc naturellement que j’ai entrepris des études Agricoles.

En 1979 j’ai travaillé pour la première fois dans le ranch de Fortin Atcha en Argentine : un espace de 5 000 Ha à 40 Km de toutes âmes qui vivent. J’ai passé 2 années à élever des chevaux et des bovins dans la pampa (une étendue sans fin au beau milieu des flamants roses). C’était la période des dictatures militaires en Amérique du sud (Videla en Argentine, Pinochet au Chili voisin) mais j’y étais bien : à l’abri du bruit de bottes et de l’agitation des grandes villes.

Puis j’ai continué l’élevage bovin dans la savane africaine en Côte d’Ivoire de 1981 à 1992. Et je m’y suis établi pour monter mon propre ranch.

Après les choses se sont un peu compliquées, en 1992 à la mort du président Houphouët-Boigny, la Côte d’Ivoire est devenue très incertaine avec des violences et déjà les prémisses de guerre civile.

Alors je choisis de rentrer en France. Je laisse derrière moi le résultat de 11 années de travail et aussi ma qualité de vie… A 35 ans Je dois penser à une reconversion professionnelle.

J’envisage l’informatique.

Chapitre 2 : Max 2.0

De la pampa Argentine puis la savane Africaine je me retrouve devant un écran et un clavier au 14eme étage de la tour Elf à la Défense. La transition fut si brutale que pour mon équilibre personnel et mon confort physique la pratique du yoga a été une évidence.

De 1992 à 2003 je pratique assidûment le Yoga (Ashtanga, Iyengar et Bikram), mais surtout un Hatha-Yoga plus traditionnel, d’abord à la fédération Française de yoga puis dans les Centres Internationaux Shivananda. Plus qu’une passion le Yoga est devenu très vite un mode de vie.

Chapitre 3 : Comme une évidence

Festival de Yoga à Rishikesh

Festival international de yoga à Rishikesh considéré en Inde comme la capital du Yoga

Et c’est naturellement que je passe mon diplôme de professeur en 2003. C’était pour moi le meilleur moyen d’aller au bout de ma progression et surtout de satisfaire le désir de partager avec les autres, les bienfaits de la pratique.

Je pratique donc le yoga depuis 24 ans et l’enseigne depuis 13 ans. La connaissance de la culture indienne étant indissociable de la pratique du Yoga j’ai voyagé plusieurs fois en Inde et au Népal sur des périodes d’un à deux mois consécutives. J’en ai profité pour améliorer aussi ma technique, notamment à l’ashram Shivananda de Rishikesh. La pratique régulière du Yoga m’a aussi mené à la méditation Vipassana.

  • Pourquoi le yoga est-il bon pour la santé selon toi et qu’est-ce qu’il peut apporter ?

Le yoga met l’accent sur la respiration. On se rend compte que peu de gens savent respirer, c’est un acte réflexe. Le contrôle de la respiration permet une maitrise de ses émotions. Le contrôle de la respiration est aussi lié au contrôle du mental et donc à la confiance en soi. Le yoga et ce travail sur la respiration permettent aussi de bien oxygéner tout son corps, et c’est important quand on fait du sport.

Sur le plan physique, contrairement à un sport classique qui fait dépenser et « perdre » de l’énergie, le yoga permet de renforcer le corps, de faire le plein d’énergie, on sort reposé & revitalisé d’un cours de yoga. Il re-booste mentalement et physiquement.

Eh bien sûr, on l’entend partout, le yoga permet de gagner en souplesse. On n’est pas très souple de base, mais avec du travail, la souplesse s’acquiert, il n’y a pas de soucis à ce niveau-là.

  • Quel sport pratiques-tu, quels gros challenges as-tu relevés ?

Aujourd’hui je pratique encore régulièrement l’apnée et parfois le treck de haute montagne (j’ai aussi pratiqué le parapente pendant 22 ans).

Le yoga m’a beaucoup aidé dans la pratique des sports engagés, parce qu’il permet d’acquérir une plus grande maîtrise de soi et de ses pensées. Le yoga permet de gagner en confiance en soi et d’aborder les obstacles plus sereinement. On est plus réfléchi, on développe sa faculté de concentration et ça équilibre le mental, on aborde les phases dangereuses avec sérénité. Du coup pour des grimpeurs, ça peut être intéressant face à des gros défis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *